Canaux et rivières

Sous le signe de l'eau

Même dans les terres, l'eau est toujours présente. S'écoulant de l’Argoat, 30 000 km de rivières vagabondent de vallons en méandres. Ces cours d’eau dépassent rarement les 100 km et s’aventurent rapidement vers la mer. A la rencontre des marées, ils se transforment en rias, d’incroyables estuaires argentés. Domptés, les cours d’eau deviennent des canaux, ouverts aux balades fluviales et à de multiples loisirs de plein air.

Photo 1 Canaux et rivières Photo 2 Canaux et rivières Photo 3 Canaux et rivières Photo 4 Canaux et rivières Photo 5 Canaux et rivières Photo 6 Canaux et rivières Photo 7 Canaux et rivières

Le retour aux sources

A l’ouest, le relief du massif armoricain rend les cours d’eau plus fougueux. Sans avertir, ils passent de joyeuses cascades à de paisibles rias. L’Ellé, en amont de Quimperlé, blanchit les Roches du Diable, haut lieu kayakiste. Les débits de l’Aulne ou du Scorff plaisent aux saumons, aux truites…et aux pêcheurs. A l’est, les rivières naviguent tranquillement entre berges verdoyantes, reliefs valonnés et cités de caractère. L’Erdre, la Vilaine, la Rance musardent au cœur du patrimoine historique et naturel. “Eaux et rivières de Bretagne” et d’autres actives associations défendent la qualité des eaux et des écosystèmes. Des efforts qui préservent plusieurs rivières de “première qualité”.

Les rias mettent du sel dans la vie

Les fleuves et rivières bretonnes sont remarquables : 2 fois par jour, la marée remonte leur cours, souvent sur 10, 15 km. Ces estuaires salés sont des “rias” sur la côte sud et “ abers” au nord. La marée peut porter les bateaux dans les terres jusqu'à des villes-ports comme Auray ou Dinan. Le jusant (marée descendante) dévoile des champs de vase où pousse la comestible salicorne et où pêchent les échassiers.

Les rias sont le nirvana celte des poissons migrateurs et… des amateurs d’huîtres. La richesse du milieu, la quiétude des rives, le bercement de l’eau du large donnent aux sites ostréicoles leur typicité. L’aber Benoît, les rias du Belon et d’Etel affinent des “spéciales”, des huîtres au goût spécifique.

Au fil de l’eau et des canaux

Trois grandes voies navigables relient Brest à la cité des Ducs,  Saint-Malo à Arzal et Lorient à Pontivy. D'une écluse à l'autre, les canaux s'avancent dans des paysages naturels et agricoles changeants jalonnés d‘arbres centenaires, de manoirs et de ports pittoresques. Le Canal de Nantes à Brest, long de 360 km, fut achevé en 1842 et le Blavet en 1825. Celui d’ Ille-et-Rance relie Rennes à Saint-Malo depuis 1832.

Aujourd’hui, ces rubans d'eau reflètent le bonheur de ceux qui parcourent le chemin de halage à pied ou à vélo ou qui barrent des péniches en faisant escale de quais médiévaux en cités chatoyantes.

Le saviez-vous ?

Quel est le plus long fleuve breton ?

La Vilaine atteint l’océan à Pénestin après avoir parcouru 225 km depuis la Mayenne. A son embouchure, le barrage d’Arzal a été construit pour canaliser les crues dues aux eaux de marées.

Lien utile

Association des Canaux de Bretagne

Trip Advistor Avec les avis des voyageurs tripadvisor

fans de Bretagne

Amoureux de la Bretagne, venez partager vos plus belles expériences bretonnes.

www.fansdebretagne.com

Newsletter

Restez connecté à la Bretagne en vous abonnant à la newsletter