La musique

D’Assurancetourix à DJ Zebra

La musique tient une place majeure. Déjà, Merlin était maître harpeur. Les bardes et druides s’accompagnaient d’une lyre. Pour se faire entendre, les Bretons adoptent deux instruments bien plus sonores : le biniou et la bombarde. Toujours plus forts, les bagadoù font vibrer les cœurs et ouvrent leur répertoire. Jusqu’à s’accorder aux artistes qui enchantent les nombreuses scènes et les festivals.

Photo 1 La musique Photo 2 La musique Photo 3 La musique Photo 4 La musique Photo 5 La musique Photo 6 La musique Photo 7 La musique

Le biniou, le son de la Bretagne

Le plus grand s’appelle biniou-braz. Il s’apparente à la cornemuse écossaise. Le plus petit est le biniou-kozh (ancien). Malgré ses origines méditerranéennes, c’est un symbole breton. La bombarde, sorte de hautbois à anche de roseau, est sa complice. Ils forment le duo vedette des pardons, fêtes populaires et festou-noz "fêtes de nuit".

Les bagadoù montent le volume

Dans les années 1950, les binious et bombardes s’allient aux tambours et caisses claires pour créer les bagadoù, formations acoustiques les plus puissantes de la planète. Ils font résonner un Stade de France complet ou les Zenith lors des Nuits Celtiques. Le bagad le plus célèbre est celui de Lann-Bihouë, chanté par Alain Souchon. Les bagadoù s’aventurent souvent vers le jazz, parfois la techno et aux côtés de groupes rock.

Le chant, une histoire de famille

Au début du 19e siècle, Théodore Hersart de la Villemarqué collecte des chants. Mais ce sont les sœurs Gouedec et les Frères Morvan qui remettent le kan ha diskan (chant et contrechant) sur CD. Gardant le rythme, les Frères Morvan tracent toujours le sillon d’inauguration des Vieilles Charrues et ont accompagné les Tambours du Bronx. La relève est assurée avec Denez Prigent.
La grande famille des marins a aussi ses chanteurs, qui accostent notamment à Paimpol.

Toujours de nouvelles voix

Des artistes se sont inspirés des mélodies ou de la poésie locales. Yann Tiersen, Dan Ar Braz, Alan Stivell, Matmatah ou Miossec nous font, chacun à leur façon, changer d’air.
Passionnés, de grands rêveurs ont fait pousser des festivals, ont ouvert des scènes qui sont devenues mythiques. L’UBU à Rennes, l’Olympic à Nantes, le Festival des Transmusicales, Le festival du Bout du Monde ont révélé des talents comme Nirvana ou Björk.

Au diapason

La vitalité régionale joue aussi sur le classique. L’Orchestre de Bretagne livre ses concerts à Rennes et en tournée internationale. La fédération des Festivals de Musiques Classiques en Bretagne regroupe 31 festivals de musique classique aux quatre coins de la Bretagne. Du baroque au contemporain, du quatuor à l’opéra en passant par la musique vocale ou sacrée, chaque année, des concerts sont organisés d’avril à octobre.

Pour tout savoir sur les concerts, festivals... rendez-vous sur Vibrez

Le saviez-vous ? 

Existe-t-il un hymne breton ?

Depuis 1900, le Bro gozh ma zadoù "Vieux pays de mes pères" est l’hymne breton. Il s’inspire de l’hymne gallois, connu car repris en chœur lors du Tournoi des 6 Nations.

Lien utile

Bretania, le portail des cultures de Bretagne

Trip Advistor Avec les avis des voyageurs tripadvisor

fans de Bretagne

Amoureux de la Bretagne, venez partager vos plus belles expériences bretonnes.

www.fansdebretagne.com

Newsletter

Restez connecté à la Bretagne en vous abonnant à la newsletter