Balade contée et enchantée à l’île aux pies

A la rencontre de la nature et des lutins avec Emmanuel

Photo 1 Balade contée et enchantée à l’île aux pies Photo 2 Balade contée et enchantée à l’île aux pies Photo 3 Balade contée et enchantée à l’île aux pies Photo 4 Balade contée et enchantée à l’île aux pies Photo 5 Balade contée et enchantée à l’île aux pies Photo 6 Balade contée et enchantée à l’île aux pies Photo 7 Balade contée et enchantée à l’île aux pies Photo 8 Balade contée et enchantée à l’île aux pies

Chaussures de marche lacées, l’aventure commence. Emmanuel, “tombé amoureux du  Pays de Redon”, entraîne petits et grands entre bois, rivières et légendes. Au fil des pas, il en-chante l’histoire, la faune et la géologie de  l’île aux pies. Avec originalité et malice, il fait surgir des surprises et des refrains dans ce site aux multiples facettes.

Promenons-nous dans les bois

L'île aux pies

Les enfants en tête, la petite troupe s’élance. Un chemin tapissé de feuilles slalome entre les châtaigniers, les chênes et les hêtres. Un tronc couché près du sentier éveille la curiosité. Ce bout de bois a plein de choses à raconter: des anneaux annoncent son âge, des trous révèlent la présence d’insectes. Et là, sur le côté, un trou bordé de bois frais montre qu’un oiseau est venu y chercher son déjeuner ! Sans doute un pic-vert ou un pic-épeiche. Heureusement, Emmanuel a un œil d’aigle pour dénicher ces secrets de la forêt.

Un royaume pour les oiseaux

L'île aux pies

Quelques haltes et 3,4 lacets plus tard, nous voici au bord de l’eau. Ce lieu préservé respire la sérénité. Un héron se repose près de roseaux ondoyants. Des corneilles survolent l’autre rive. Une pie fait entendre son crépitant “tchak-tchak”. Notre souriant guide se fait conteur pour expliquer que le roi des oiseaux n’est pas toujours celui qu’on croit. Les enfants sont captivés par cette histoire qui mêle rêve et réalité.

Des équipiers sur la bonne voie

L'île aux pies

L’escale se prolonge pour profiter du confluent du canal de Nantes à Brest et de l’Oust. Ici, nous sommes au carrefour des voies navigables de Bretagne. Notre connaisseur multi-cartes de ce paysage d’exception déroule plan et image satellite pour le prouver. Puis il transforme de jeunes complices en mariniers. Camille et Louise deviennent des capitaines de chalands, gentiment piégés par les fées. Tout le monde les aide à remettre le sable de Loire, les poteaux de pins, les pommes et la chaux dans les bons bateaux et dans la bonne direction. Coup de chance : quelques produits de la Biscuiterie Nantaise restent à terre. Avec génie, Emmanuel réinvente l’interactivité sans tablette et 100% connectée sur la nature.

Les arbres entrent en jeu !

L'île aux pies

La marche reprend sur le chemin de halage, qui est aussi la Vélodyssée. De drôles de bogues crissent sous les semelles. Elles semblent issues “d’un croisement entre le châtaignier et le noisetier”. Candice et Jules scrutent ces faînes, le fruit des hêtres. Pour les goûter, des parents retrouvent les gestes de leur enfance. Après avoir croqué ces petites pépites, des épreuves mènent en courant les plus jeunes jusqu’au méandre suivant. Conquise, Chloé trouve ça “trop bien”.

Comment fabriquer un bois et une falaise de granit ?

L'île aux pies

Toujours surprenant, Emmanuel invite les enfants à cacher des glands. Pour quoi faire ? Pour expliquer comment les pies et les geais plantent des arbres sur les îles tout en faisant des provisions. Une autre astuce permet de comprendre l’impressionnante falaise qui se dresse face à nous : du pain et des bouts de crêpes rejouent la formation des massifs de granit. Si, si ! Et devinez comment se fait l’érosion ? En piochant joyeusement sur ce sol gourmand.

Une après-midi bien rythmée !

L'île aux pies

Les hêtres laissant place aux pins, c’est sur un matelas d’aiguilles que petits et grands s’installent. Tandis qu’une fine écharpe de brume se pose sur l’eau, Emmanuel convoque les fées et les lutins pour un conte chanté. Les paroles reprises en chœur gagnent la cime des arbres. Un autre chant à répondre, tradition locale connue de Marie-Annick, aide à remonter la pente jusqu’au parking. Les refrains entraînants, où il est question de gars et de filles à marier, font oublier l’ascension. Certains restent au bord de l’eau pour admirer les grimpeurs qui s’attaquent à la roche ou regagner une charmante crêperie, promesse de délicieux moments.

Tete : Annick André

Informations complémentaires :

Sur inscription préalable auprès de la Maison du Tourisme du Pays de Redon ou directement en ligne ICI
RDV à 15h au parking du site de l'île aux pies à Saint Vincent sur Oust
Tarif de 5 € par adulte / 2 € par enfant
Enfant à partir de 6 ans

Trip Advistor Avec les avis des voyageurs tripadvisor

fans de Bretagne

Amoureux de la Bretagne, venez partager vos plus belles expériences bretonnes.

www.fansdebretagne.com

Newsletter

Restez connecté à la Bretagne en vous abonnant à la newsletter