Mission très spéciale à Saint-Cyr Coëtquidan

Engagez-vous avec Pascal dans la grande école des officiers

Photo 1 Mission très spéciale à Saint-Cyr Coëtquidan Photo 2 Mission très spéciale à Saint-Cyr Coëtquidan Photo 3 Mission très spéciale à Saint-Cyr Coëtquidan Photo 4 Mission très spéciale à Saint-Cyr Coëtquidan Photo 5 Mission très spéciale à Saint-Cyr Coëtquidan Photo 6 Mission très spéciale à Saint-Cyr Coëtquidan Photo 7 Mission très spéciale à Saint-Cyr Coëtquidan Photo 8 Mission très spéciale à Saint-Cyr Coëtquidan

Pour rencontrer les chevaliers de Brocéliande d’aujourd’hui, rendez-vous à Guer ! Avec Pascal, notre éclaireur, l’assaut est pacifiquement donné sur les mystères de Saint-Cyr-Coëtquidan. De l’entrée de l’école des officiers jusqu’au Musée du Souvenir, des confidences ponctuent chaque étape : l’historique se teinte d’insolite, les rites officiels chahutent avec des traditions potaches. Découvertes en vue !

Un accès privilégié !

Saint Cyr Coetquidan

Bien après l’heure du clairon (heureusement !), la petite troupe se réunit autour d’un café à l’office de tourisme de Guer. Pascal nous éclaire sur la mission du jour et distribue les feuilles de route avec plan du camp. Une vraie ville ! Nous regagnons l’entrée des écoles. Le macaron sur la voiture du guide facilite le passage du poste de filtrage. L’incursion dans l’univers militaire commence !

Entre ordre et turbulentes traditions

Saint Cyr Coetquidan

Après la cité des cadres et la villa des généraux, une première halte se fait entre les bâtiments de schiste et le cercle mess, devant le cinéma. Les Polytechniciens, lors de leur passage sur le camp, y jouent une pièce de théâtre qui raille les Saint-Cyriens. Notre capitaine de visite nous confie comment se règle cette provocation. Mais chuuut ! Secret décence. Il détaille le rôle de ce campus militaire, ce creuset de tous les officiers de l’armée de terre. Chaque année, 3000 élèves et stagiaires passent sur ces 5500 hectares. Ceux de l’Ecole Spéciale Militaire y restent 3 ans.

Prêts à décoder !

Saint Cyr Coetquidan

L’étape suivante nous mène entre les chars, près du Marchfeld. Jusqu’au début des années 1960, cette place accueillait le Triomphe, fête qui clôture la scolarité des élèves officiers. En contrebas, pointent les 20 obstacles du parcours du combattant. Ils doivent être domptés par le “troupeau des embryons”, surnom donné aux “cyrards” débutants. Pascal et Patrick, ancien élève, nous traduisent le code exotique et fleuri de Saint-Cyr. Ce drôle de lexique fait se croiser le “lapin mécanique” et “l’Ours”. On découvre aussi que les bacs +2 et +5 qui viennent faire du “mili” sont peu friands des “rats” et de la “pompe”.

La tête et les jambes

Saint Cyr Coetquidan

D’ailleurs, dans les allées bordées de haies et de massifs au garde-à-vous, des militaires rejoignent leurs salles de cours ou… courent. Dans ce cadre verdoyant et boisé, les 2 facettes de leur formation sont bien présentes. Avec un dojo, 2 stades, une piscine quasi-olympique, un gymnase, 60 kilomètres de pistes, des espaces de manœuvre s’insérant dans la forêt de Brocéliande, il y a de quoi s’entraîner !

Rites officiels et officieux

Saint Cyr Coetquidan

Après la partie sportive, nous voici face aux bâtiments érigés dans les années 1960. Les “peignes” regroupent les chambres des élèves. Le grand amphi de 1000 places fait le lien avec les salles de cours. Le Marchfeld actuel s’étend devant un paysage vallonné. Il grouille d’uniformes galonnés et étoilés en juillet, lors du Triomphe, cérémonie de fin d’études. Au pied de la statue équestre du Maréchal Kléber, Pascal et Patrick révèlent les moments-clés et les blagues mythiques qui pimentent les intenses années d’école. On comprend alors mieux les traces de peinture rouge sur les parties génitales du cheval…

Sabre, casoar et émotions

Saint Cyr Coetquidan

En contournant les bâtiments, nous regagnons le bord de la Cour Rivoli. Et uniquement le bord ! Seul le général peut marcher ou rouler sur cette place. Le Musée du Souvenir occupe le côté Ouest. Le Commandant Leroy nous y reçoit sous l’imposante Statue de la France, représentée sous les traits d’Athéna. Avec une touche d’humour, il souligne combien le musée est lié à la grande et aux petites histoires, militaires mais aussi de la nation toute entière. A l’étage de ce lieu de mémoire, d’illustres Saint-Cyriens sont mis en exergue, comme le Général De Gaulle ou le Maréchal De Lattre. Des objets personnels, tel ce livre de poche qui a sauvé la vie d’un officier, côtoient un étonnant vélo pliant et les shakos d’autrefois. A propos de ce couvre-chef, 2 explications dévoilent l’origine du célèbre casoar, le plumet rouge et blanc : l’une historique, l’autre légendaire. A chacun de choisir la sienne ! Dans tous les cas, au terme de cette expédition, il est évident que Saint-Cyr fait preuve de panache !

Texte : Annick André

Informations complémentaires :

Le RDV est fixé à l’Office de tourisme de Guer
Les sorties sont proposées d’Avril à Octobre, sur réservation, auprès de l’office de tourisme de Guer

Les prochaines dates 2017 :
7 -13 -19 et 25 avril
17 juin
6, 12, 18 et 27 juillet
24 et 29 août
16 septembre
26 octobre

Tarifs :
6 € par adulte
3 € pour les 7 - 18 ans
Gratuit pour les moins de 7 ans

Trip Advistor Avec les avis des voyageurs tripadvisor

fans de Bretagne

Amoureux de la Bretagne, venez partager vos plus belles expériences bretonnes.

www.fansdebretagne.com

Newsletter

Restez connecté à la Bretagne en vous abonnant à la newsletter