Voir les photos (7)

À la découverte du patrimoine - La Roche-Derrien

à La Roche-Jaudy
3.7 km
  • La ville a grandi à l’ombre d’une forteresse, au fond de la ria du Jaudy. Le château a été établi sur une éminence rocheuse qui permettait de surveiller le fond de l’estuaire à la limite des eaux fluviales et maritimes. Ici, la rivière est facile à traverser : on y a construit le premier pont traversant le Jaudy.
    Le château primitif aurait été bâti aux alentours de 1070, par Derrien, fils du comte de Penthièvre, qui a légué son nom au site. Dès le XIIIe siècle, La Roche-Derrien commence à se...
    La ville a grandi à l’ombre d’une forteresse, au fond de la ria du Jaudy. Le château a été établi sur une éminence rocheuse qui permettait de surveiller le fond de l’estuaire à la limite des eaux fluviales et maritimes. Ici, la rivière est facile à traverser : on y a construit le premier pont traversant le Jaudy.
    Le château primitif aurait été bâti aux alentours de 1070, par Derrien, fils du comte de Penthièvre, qui a légué son nom au site. Dès le XIIIe siècle, La Roche-Derrien commence à se fortifier, à l’image d’autres villes castrales de Bretagne. Les fortifications illustrent la volonté des seigneurs de montrer leur puissance et d’assurer la défense du territoire en cas de nécessité. La Roche-Derrien devient une forteresse très disputée entre Bretons, Anglais et Français lors de la guerre de Succession de Bretagne (1341 – 1364).
    En dehors du château qui symbolise la puissance seigneuriale, et dont il ne subsiste que des vestiges, deux autres éléments essentiels structurent la cité : l’église
    Sainte-Catherine, reflet de la vie religieuse, et la place du Martray qui illustre la fonction économique, en plein coeur de l’espace urbain.
    Ces trois éléments architecturaux forment une trilogie caractéristique des villes médiévales.
    Déchue de son titre de place forte à la fin du XIVe siècle, la ville développe son économie et se densifie. Les maisons sont construites sur des parcelles étroites et profondes caractéristiques de la période médiévale. Puis, faute de place, la ville s’étend à l’extérieur de l’ancienne enceinte urbaine, sous la forme de faubourgs. La ville évolue ensuite en investissant de nouveaux axes et terrains où s’installent les industries artisanales qui feront la prospérité de la ville aux XIXe et XXe siècles. Malgré les constructions du XIXe siècle, La Roche-Derrien conserve une structure médiévale avec ses parcelles irrégulières et ses rues étroites.
    Aujourd’hui, la ville valorise son patrimoine et soutient la création contemporaine à travers différents projets tels que l’aménagement d’un nouvel espace culturel : la Maladrerie, inauguré en 2014.

    Les Petites Cités de Caractère® valorisent le patrimoine, accueillent du public et proposent des animations locales. Tout au long de l’année, prenez le temps de pousser leurs portes, de les visiter et d’y apprécier un certain art de vivre. Découvrez-les sur https://www.tourismebretagne.com/pcc
Site officiel du tourisme en Bretagne