Circuit "Sentier du patrimoine" - Saint-Rivoal

Pédestre à Saint-Rivoal

1.3 km
Pédestre
1h
Facile
imgcarousel-name-misingSaint-Rivoal
  • Découverte du patrimoine du bourg de Saint-Rivoal.
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
  • Clientèles acceptées
    • Individuels
Points d'intérêt
1 La maison Julou
Cette maison a été construite vers 1880. Elle faisait arrêt de cars et commerce : bistrot, tabac, épicerie, cabine téléphonique, boucherie (après-guerre).
2 L'enclos paroissial
Saint-Rivoal est une simple trêve de la paroisse de Brasparts juqu’en 1837, date à laquelle elle devient paroisse indépendante. L’église, vraisemblablement du XVIe siècle, était alors en très mauvais état et menaçait de tomber en ruine. C’est essentiellement grâce à une souscription auprès des paroissiens que l’église fut reconstruite.

Un calvaire se dresse dans l’enclos du cimetière. L’emmarchement à trois degrés est en schiste.
Le socle cubique en granite porte une banderole où figure la date 1525 (en écriture gothique).
3 Le pont du moulin-neuf
La passerelle actuelle, en bois, a remplacé un petit pont en pierre bleue (désignation locale des dalles de schiste) dont on peut apercevoir quelques restes dans la rivière.
Elle permettait l’accès au Moulin-Neuf et servait de raccourci aux écoliers qui venaient du côté Sud de la commune (Kergombou, Gwazh-al-Ludu, Penn-ar-Favod).
Il y avait aussi le long de la rivière, en amont de la passerelle, des dalles que les gens appelaient des "ponts de lavage", "pont-gwalc’hen" en breton : elles servaient de lavoir.
4 Le jardin du presbytère
Vous avez accès à ce jardin par la petite porte Sud. Il a été réaménagé en 2014 dans le cadre des nouvelles propositions de l’Écomusée des Monts d'Arrée, après une enquête sur les pratiques de jardinage dans le voisinage. Ce jardin est une synthèse des avis recueillis concernant la surface utilisée, le temps moyen de travail (limité ici à une demi-heure par jour), les variétés de légumes les plus adaptées au climat.

La production du jardin est mise gratuitement à disposition des parents d'élèves pendant l'année scolaire. En été, les clients de Bro-an-Are, habitués ou de passage, peuvent aussi aller se servir.
5 La fontaine et le lavoir
Cette source alimentait en eau l’ancien village de Kêr-d’an-Traoñ dont il ne reste plus que quelques murs. L’endroit est au centre de l’ancien terroir, entre le domaine des jardins et vergers au-dessus et les prés en contrebas.
Elle alimentait aussi un petit lavoir dont on voit encore les "ponts", autrement dit les dalles de schiste qui se trouvent en bordure.
6 Le site de Kêr-d'an-Traoñ
« 1 682 Aveu…convenant que possèdent Hiérosme CORNEC et Guillaume LE GUERN , convenant dit Ar Kerdantraon…maison LE GUERN 24 piedz x 13 piedz x 7,5 piedz… ».

Extrait des Archives du Finistère, 4 H 244 Abbaye du releg de 1 540 à 1 783.

7 La maison dite « Bothorel »
Cette maison porte aujourd'hui le nom de ses derniers occupants, les frères Bothorel.

Construite au milieu du XVIIe siècle, elle peut avoir été la maison des parents d'Yvon Cornec, Hiérosme Cornec et Françoise Grannec. Elle a été habitée jusqu'au milieu des années 1970.

Pour montrer la continuité de l’habitat dans les maisons traditionnelles des Monts d’Arrée, les maisons à apoteis, l'écomusée a choisie de la meubler avec des objets des années 1950-1960.
8 La maison Cornec
En 1969, le Parc naturel régional d’Armorique acquiert la Maison Cornec, construite en 1702.
Contrairement à nombre de maisons d’habitations de la même époque transformées au fil des années, la Maison Cornec a conservé son sol en terre battue, ses ouvertures à volets de bois et les traces de la cohabitation entre les hommes et les animaux.
9 La rue "Ti-Pennec"
Cette petite rue est couramment nommée "Rue Ti-Pennec", du nom d’un habitant sans doute. Moins joliment on l’a parfois désignée par ’Ru kaoc’hok", la "Rue des bouses", tout simplement parce que toutes les vaches du quartier passaient par là pour se rendre dans les prés situées plus bas vers Pont-ar-Varn. Le chemin passait entre les parcelle 252 et 269 et non au coin de la maison Cornec comme actuellement.

Cette rue est assez remarquable par la diversité de la maçonnerie des maisons, de l’appareillage le plus modeste avec des pierres tout-venant, au plus savant avec des schistes taillés avec la plus grande précision.
10 L'école publique bilingue
L´école a été bâtie en 1879 par Paul Charreteur, entrepreneur de Sizun, d’après les plans de l’architecte Armand Gassis, de Châteaulin .
Puis, elle a été agrandie en 1909.
11 Le gîte d'étape
Le gîte d’étape a été installé par la commune en 1993 dans ces deux maisons du bourg : la plus basse est une maison traditionnelle du XIXème siècle et l’autre une construction du début XXème. La dernière habitante était Marie Marhic. Le gîte a une capacité de 20 places.
12 La maison Boucher
La maison Boucher a été construite en 1951 dans le cadre de la loi Loucheur, concernant les "HBM" (Habitations à bon marché), ancêtre du HLM.
13 Puits et maisons à Apoteiz
Vous vous trouvez dans la rue surnommée "Boulevard Saint-Michel" par des habitants farceurs.
Vous pouvez y voir des habitations anciennes en L avec des avancées (avañs-taol) plus modestes que l’apoteiz de la maison Cornec. Regardez bien, on devrait y retrouver l’asymétrie de la façade de l’avancée (par rapport à la fenêtre). Si ce n’est pas le cas, c’est un ajout postérieur à la construction de la maison ou une modification de l’apoteiz d’origine.
14 Les fours
Ce four est l’un des fours du bourg qui en comportaient probablement plus d’une demi-douzaine : la mission du patrimoine régional y a repéré quatre fours, deux fournils, un fournil mixte étable-fournil.
Tous ne sont pas accessibles au public car ils se trouvent sur des terrains de particuliers.
Certains étaient collectifs comme le grand four du site Cornec qui en regroupe déjà trois de différentes tailles et types de construction.
Ici, il est lié à une grange-fournil où l’on était à l’abri pour apporter les paniers de pâte à lever.
Site officiel du tourisme en Bretagne