Sur les traces des premiers navigateurs à bord de La Recouvrance

Revivez l'époque de la marine à voile

Photo 1 Sur les traces des premiers navigateurs à bord de La Recouvrance Photo 2 Sur les traces des premiers navigateurs à bord de La Recouvrance Photo 3 Sur les traces des premiers navigateurs à bord de La Recouvrance Photo 4 Sur les traces des premiers navigateurs à bord de La Recouvrance Photo 5 Sur les traces des premiers navigateurs à bord de La Recouvrance Photo 6 Sur les traces des premiers navigateurs à bord de La Recouvrance Photo 7 Sur les traces des premiers navigateurs à bord de La Recouvrance Photo 8 Sur les traces des premiers navigateurs à bord de La Recouvrance

C'est au port du château de  Brest que vous attendent Yann Fournier et son équipage pour un voyage dans le temps au cœur de l'une des plus vastes rades du monde. Prêts à hisser les voiles, à souquer sur les drisses et à border les écoutes ?

Un deux mâts surgi du passé

Nicolas Job

D'abord, on est impressionné par la beauté de la célèbre goélette tout de bois vêtue, la grandeur de ses mâts et la complexité de ses jeux de cordes... « La Recouvrance est la réplique d’un aviso de 1817, un bateau militaire destiné à transmettre les plis ou avis urgents, nous explique Yann, le capitaine à bord. Elle est, depuis sa mise à l'eau en 1992, le navire ambassadeur de Brest. » Il est temps de larguer les amarres et de mettre les voiles vers l'Anse de l'Auberlac'h où nous déjeunerons sur l'eau.

A vous de jouer matelots !

Nicolas Job

150 tonnes, 9 voiles, 430 mètres carrés de voilure, 4 kilomètres de bouts, 130 poulies... Les mensurations de la Recouvrance ont de quoi faire pâlir les voiliers modernes. Pour la manœuvrer, la force des 5 marins aguerris suffit mais aujourd'hui, tout le monde est prêt à donner un coup de main. A regarder Thierry, Jean-François et les autres hisser la grand voile, l'exercice ne semble pas si facile... quoique plutôt amusant. A mon tour de jouer du biceps pour hisser le hunier, la voile carrée surplombant la misaine. Heureusement que Maëlle, "voileuse" en herbe de 10 ans et demi, est là pour m'aider !

L'art de naviguer à l'ancienne

Nicolas Job

Les voiles levées, nous voilà tous aux côtés de Sébastien, le second, penchés sur la carte marine de la rade. « Qu'indiquent ces points ? Et ces couleurs ? D'où viennent les marées ? Comment se repère-t-on sur cette carte ? » Les questions fusent. Sébastien nous aide à nous situer à l'aide de trois amers, d'un compas de visée et d'une règle Cras : « il nous faudra piquer vers le sud pour contourner la Pointe de l'Armorique ». Parés à virer ? Attention à la tête. Les 600 kilos du gui, autre nom de la baume, pourraient en assommer plus d'un.

L'histoire d'une rade pas comme les autres

Nicolas Job

A bâbord, un coquillier trace la route. « Ces petit bateaux pêchaient la coquille Saint-Jacques mais aussi le maërl, un sédiment longtemps utilisé comme engrais pour les fraises », nous explique Patrick, le mécano de l'équipage. Et Yann d'ajouter : « Ici la mer et la terre sont intimement liées comme le sont également l'histoire de la rade et celle de l'armée ». Richelieu, Colbert, Vauban, Dajot... Depuis des siècles, Brest est le théâtre d'enjeux militaires et aujourd'hui celui des manœuvres des sous-marins de la base opérationnelle de la Marine nationale de l'Ile longue que nous longeons à présent. Pas de  périscope à l'horizon, nous poursuivons notre route.

La pause déjeuner

Nicolas Job

C'est l'heure de déjeuner. Bien abrités au creux de l'anse de l'Auberlac'h, nous savourons les petits plats concoctés par Marie, cuisinière sur La Recouvrance. Un vrai délice ! S'en suit une petite sieste à l'ombre des voiles pour les uns et une pause-café dans le carré pour les autres. L'ancre levée, Yann propose à Serge de prendre la barre tandis que Benjamin nous invite à un petit cours de matelotage. « Le nœud de chaise n'aura désormais plus de secrets pour vous. » Quoique celui de Lucie, strasbourgeoise d'adoption, ressemble quelque peu à un "bretzel", diront certaines mauvaises langues ! Notre croisière se poursuit sous un soleil généreux. Le vent forcit légèrement et promet de nous ramener à bon port. Les yeux rivés sur la mer, secrètement, je me prends à rêver de mettre le cap sur le Pacifique ou les mers australes comme l'on fait Bougainville, Kerguelen ou La Pérouse... Une prochaine fois peut-être !

Informations complémentaires :

• Sorties également proposées à la ½ journée
Matin ou après-midi
Tarif : 53 € par personne

Sorties Sunset en Rade de Brest
Embarquement à 19h – Débarquement à 22h30
Découverte des manœuvres et participation
Apéritif dinatoire sous forme de buffet composé de produits locaux, boissons comprises
Tarif de 73 € par personne

Croisières de 2 jours
Tarif à partir de 394 € par personne, repas et literie inclus

Consultez l’agenda de La Recouvrance et réservez votre sortie en ligne sur www.larecouvrance.com

fans de Bretagne

Amoureux de la Bretagne, venez partager vos plus belles expériences bretonnes.

www.fansdebretagne.com

Newsletter

Restez connecté à la Bretagne en vous abonnant à la newsletter