La Renaissance

Les siècles d’or de la Bretagne

Au 15e siècle, la Bretagne s’enrichit avec l’essor du chanvre et du lin. Elle ne cessera plus d’échanger avec le monde entier. Sa prospérité se voit dans les magnifiques demeures de pierre et les maisons des marchands. L’apogée se poursuit sous les règnes de François Ier, Pierre II, Arthur III et François III. Au milieu de ces hommes, Anne de Bretagne joue un rôle essentiel en faveur de son peuple.

Photo 1 La Renaissance Photo 2 La Renaissance Photo 3 La Renaissance

Le lin et le chanvre hissent les voiles

Les ruisseaux qui traversent Quintin, Vitré, Locronan, Josselin… favorisent la confection des toiles de lin et de chanvre. Fabriquées par de nombreux tisserands à domicile, elles vont équiper les voiles de la flotte royale, de la marine anglaise, de l’armada espagnole et des colonies d’Amérique. Dans les cités, c’est un important patrimoine architectural qui se tisse. A parcourir le nez au vent !

Henri IV aurait aimé « être bourgeois à Vitré »

Ce sont les négociants qui tirent le plus grand profit du commerce des toiles. Ils donnent à Vitré son allure unique. Dans la ville close bâtie sur un éperon, ceux qui se nomment les marchands d’outre-mer construisent des maisons à pignons aigus un peu
« bling-bling » et les premiers hôtels de pierre, dont de rares demeures Renaissance. A Josselin, les propriétés de notables passent du bois à la pierre et voisinent avec le gothique château des Rohan, incomparable par l’élégance de sa façade. Les manoirs servent souvent à exposer sa réussite. A Locronan, un des plus beaux villages de France, les maisons préservées vous font entrer dans un autre univers.

Anne, duchesse et mécène

Quelle vie ! Anne de Bretagne, née au château de Nantes, épouse le roi Charles VIII puis Louis XII et aura 9 enfants. Reine à quinze ans, elle maintient l’indépendance de la Bretagne, contribuant ainsi à son rayonnement. Elle encourage artistes et écrivains, qui esquissent une identité bretonne. Sa fille Claude apporte le duché en dot à François Ier, en échange de privilèges comme l’exemption de la gabelle. De belles promesses qui ne dureront pas !

Le saviez-vous ?

Et l’Eglise pendant ce temps-là ?

La prospérité touche aussi l’Eglise. Le gothique flamboyant s’impose, illuminé par de magnifiques vitraux, à St Fiacre au Faouët, à Pont-L’Abbé ou Domalain.

fans de Bretagne

Amoureux de la Bretagne, venez partager vos plus belles expériences bretonnes.

www.fansdebretagne.com

Newsletter

Restez connecté à la Bretagne en vous abonnant à la newsletter