© Emmanuel Berthier

Auray ‑ port de Saint‑Goustan

Un port de charme chargé d’histoire et un haut lieu de pèlerinage

Auray ‑ Port de Saint‑Goustan

En passant sur le pont de la quatre-voies entre Vannes et Lorient, un joli petit port attire l’œil. Lové dans le fond d’une ria, Saint-Goustan traverse les siècles en conservant ses ruelles pavées, son pont de pierre, ses maisons à pans de bois et ses quais animés. Ville historique, Auray abrite aussi un haut lieu de pèlerinage en Bretagne.

Un port de charme chargé d’histoire et un haut lieu de pèlerinage

Saint-Goustan, une invitation à la flânerie

Mieux vaut éviter les talons hauts pour parcourir Saint-Goustan. Pour commencer, les rampes du Loch, bâties sur les ruines d’un château-fort, descendent vers le port. Des terrasses ombragées de la promenade, la vue plonge sur les quais. La rive la plus pittoresque se rejoint en franchissant le pont à quatre arches de pierre du 13e siècle. La place Saint-Sauveur aux pavés bombés s’encadre de maisons cossues, à pans de bois et encorbellements. Les ruelles pentues, entrecoupées de marches, partent à l’assaut du quartier, bordées de façades à colombages. Les demeures des 15e et 16e siècles affichent une respectable allure, qui s’encanaille le soir venu dans le bruissement des terrasses de cafés.

Deux villes en une

Cité d’art et d’histoire, Auray-Saint-Goustan s’enorgueillit de deux quartiers anciens. La ville haute centrée autour de l’église Saint-Gildas et la ville basse sur les bords du Loch. Le port, avec sa position stratégique, s’enrichit au Moyen-Age grâce aux droits de passage perçus sur les bateaux. Aux 16e et 17e siècles, le trafic du vin et des céréales en font le troisième port breton. Les souvenirs résonnent encore sur les dalles de granit, rappelant que l’Américain Benjamin Franklin a accosté ici en 1776 pour rencontrer Louis XVI.

Dans les pas des pèlerins

A proximité, la ville sanctuaire Sainte-Anne d’Auray est le premier site de pèlerinage catholique en Bretagne. Si la basilique néogothique est le point d’orgue de la visite, promenez-vous dans le cloître, arrêtez-vous à la fontaine miraculeuse, au mémorial, près de la statue monumentale ou à l’espace Jean-Paul II. Des visites commentées permettent de mieux découvrir ce patrimoine remarquable. En famille exercez-vous au grand jeu « A la recherche des Clés du Temps » dont la pochette est disponible à l’office du tourisme.

Le saviez vous ?

On tourne quoi à Saint-Goustan ?

Le fief de Georges Cadoudal, chef de la chouannerie bretonne, se situait à Auray. Logique que Philippe de Broca ait choisi la vieille ville pour plusieurs scènes de son film « Chouans » !

Les incontournables

  • Les quais, rues et maisons du port de Saint-Goustan (16e – 18e siècles)
  • L’église Saint-Sauveur 15e et 19e siècles
  • L’hôtel de ville (18e siècle), la place de la République avec ses maisons 16e – 19e siècles
  • L’ancienne prison (18e siècle)
  • Le mausolée de Georges Cadoudal 19e siècle)
  • L’église Saint-Gildas (17e siècle) et gisant du Christ (16e siècle), la chapelle du Saint-Esprit (13e– 14e siècles)

Les dispositifs de visites guidées

  • Visite guidée pour individuels
  • Petit train touristique
  • Visite guidée pour groupe
  • Circuit d’interprétation

Infos & réservation

Office de Tourisme
Chapelle de la Congrégation


Contactez-nous

Voir le site Internet

Site officiel du tourisme en Bretagne