© Simon Bourcier
Abbaye de Bon‑Repos Quand patrimoine religieux et art contemporain ne font qu'un
Voir la vidéo

Abbaye de Bon‑Repos

Quelle belle histoire que celle de l’abbaye de Bon-Repos ! Fondée au 12e siècle, elle connaît la prospérité avant de tomber lentement en ruines. Restaurée par un groupe de passionnés, elle accueille aujourd’hui de nombreuses expositions d’art contemporain.

Quand patrimoine religieux et art contemporain ne font qu'un

Le cadre est idyllique. Au cœur de la forêt de Quénécan, sur les bords du Blavet, l’abbaye cistercienne de Bon-Repos dresse sa fière silhouette. Connaissez-vous sa légende ? On raconte que, chassant dans la région, Alain III de Rohan eut une apparition de la Vierge qui lui demanda de créer une abbaye sur ce site. Il s’exécuta et fonda Bon-Repos en 1184. Vendu comme bien national à la Révolution, elle est en ruines quand un groupe de passionnés décide de lui redonner vie en 1986.

Vingt ans plus tard…

Après plus de vingt ans de travaux, l’ abbaye de Bon-Repos a rouvert ses portes au public. S’il ne reste que des vestiges de l’église du 13e siècle, les bâtiments du 18e et le cloître valent le détour. Ils accueillent désormais des expositions d’art contemporain.

Direction les landes

Profitez d’une escale à l’abbaye pour découvrir la nature environnante. Remontez à pied la route des gorges du Daoulas sur plus d’un kilomètre. Regardez autour de vous, on croirait un paysage alpestre ! Le sentier escarpé du GR 341 remonte alors vers les landes de Liscuis où crêtes et allées couvertes rivalisent de beauté.

Le saviez-vous ?

Du beau gibier

Les 3 000 hectares de la forêt de Quénécan sont riches en gibier. Sangliers, chevreuils… Mais c’est surtout l’une des rares en Bretagne à abriter des cerfs. Peut-être aurez-vous la chance d’en apercevoir ?

Site officiel du tourisme en Bretagne