© Clémentine Lallemant

La Roche‑Derrien

Une personnalité attachante
Voir la vidéo

La Roche‑Derrien

Plusieurs communautés d’artisans et de commerçants ont imprimé leur vie de labeur dans la mémoire de cette petite cité de caractère. « En suivant Yann, le Roi des Chiffonniers », le patrimoine livre ses secrets. Sur les berges du Jaudy, resurgit le souvenir des voiliers qui faisaient prospérer la ville. L’été, le jardin du presbytère, avec ses carrés de plantes et ses animations sur le travail du lin, fait refleurir le passé linicole du pays.

Une personnalité attachante

Une place forte importante

La cité est construite au 11e siècle sur un promontoire rocheux surplombant l’estuaire du Jaudy, par Derrien, fils du Comte de Penthièvre. Il ne reste rien aujourd’hui du château-fort qui contrôlait le passage sur la rivière maritime mais de la chapelle du Calvaire construite à l’emplacement de l’ancien donjon, vous disposerez d’une vue remarquable sur la ville et la vallée. L’église Sainte-Catherine fut édifiée au 13e siècle puis remaniée. Fortifiée durant les guerres de succession, elle possède chambres de guet et meurtrière de tirs ainsi que de beaux vitraux récemment restaurés.

Des quartiers qui gardent la trace de leurs activités d’autrefois

Les vestiges du Moyen Âge content le passé historique de la ville : ancienne porte de la maladrerie, place du pilori, venelle des Anglais, venelle d’Argent. La rue de la Fontaine garde la trace des anciens commerces avec ses fenêtres à échoppes. La ville se divise en deux. La basse ville dite du « bas-du-pont » est celle des chiffonniers, véritable « colonie » colorée, et celle des couvreurs, qui perpétuaient un langage spécifique, « le tunodo ». La ville haute, autour de la place du Martray, abrite des maisons bourgeoises en pans de bois construites entre le 15e et le 17e siècles. Le port, l’un des plus anciens de la côte nord, devait son importance au trafic de sel et de vin, et plus tard au transport des ardoises, extraites des carrières locales.

Une prospérité liée au lin et aux ardoisières

La cité est florissante jusqu’au milieu du 20e siècle, grâce à ses commerces, ses artisans, ses ardoisières et son activité liée au lin. Aujourd’hui brocantes, fête annuelle et fête médiévale font renaître de manière festive ce riche passé historique.

Brocantes et fête médiévale font renaître ce riche passé historique.

Le saviez-vous ?

La Roche-Derrien a été surnommée « Kapital Stoup », capitale des teilleurs de lin. Cette appellation résonne encore dans le Trégor.

Les incontournables

  • L’église Sainte-Catherine d’Alexandrie de style roman et gothique
  • La motte féodale
  • Les maisons à colombages (15e, 16e et 17e siècles)

Les dispositifs de visites guidées

  • Visite guidée pour individuels
  • Visite guidée pour groupe
  • Circuit d’interprétation

Infos & réservation

Syndicat d’Initiative du Pays Rochois


Site officiel du tourisme en Bretagne