© Emmanuel Berthier
Roscoff Le plus british des ports bretons
Voir la vidéo

Roscoff

Construite sur une presqu’île ouverte sur la Manche, La Petite cité de caractère de Roscoff vaut le détour. De jolies maisons d’armateurs richement décorées, une église de type gothique flamboyant… Vous serez séduit par cette ville à la fois port et station balnéaire. En face, l’île de Batz et son doux climat invitent à la détente.

Le plus british des ports bretons

Une prospérité liée au commerce

Commerce de toile, de sel, de bois… et même d’oignons exportés en Angleterre au 19e siècle. Dans le cœur historique, tout évoque la richesse liée au commerce maritime, de l’église blottie en son jardin aux demeures cossues en granit, des bateaux sculptés dans la pierre aux tourelles du vieux port. L’esprit des corsaires, contrebandiers et négociants plane encore sur les entrées de caves ouvragées, affleurantes à la rue ou à la grève.

Poussés par le sable et les Anglais

C’est dans le quartier de Roskogoz que commence l’histoire de Roscoff. Le site n’est, au Moyen Âge, qu’un avant-port de Saint-Pol-de-Léon. Un calvaire du 15e siècle témoigne encore de la présence du village. L’ensablement du port et les attaques répétées des Anglais incitent les Roscovites à se déplacer plus au nord, sur le site de l’actuel vieux port. C’est là que la cité prend son essor, s’étendant toujours plus à l’est. La pointe de Bloscon, près de la chapelle Sainte-Barbe, est fortifiée au 18e siècle.

Des expéditions commerciales aux liaisons transmanche

Au début du 19e siècle, les Johnnies se tournent eux aussi vers la Manche. Ils la traversent pour aller vendre les fameux oignons rosés de Roscoff en Angleterre. Ce lien avec le Royaume-Uni est resté fort. Des ferries desservent encore la Grande-Bretagne (toute l’année) et l’Irlande (d’avril à octobre) depuis le port en eau profonde construit dans la deuxième moitié du 20e siècle.

De la thalassothérapie à la récolte des algues

C’est en 1899 que s’ouvre à Roscoff le tout premier centre de thalassothérapie de France. Le docteur Bagot y soigne alors les rhumatismes. Depuis, le succès du centre est toujours au rendez-vous ! Aujourd’hui, en accompagnement de la station biologique, centre de recherche de notoriété européenne, les entreprises de récolte et traitement des algues se développent. Le site est aujourd’hui l’un des plus grands centres de production d’algues du Finistère.

Le saviez-vous ?

Un jardin de plantes venues d’ailleurs

Un jardin extraordinaire a pris racine autour du rocher de Roch-Hievec. 3 000 espèces de plantes subtropicales y fleurissent et profitent du climat de la baie.

Les incontournables

  • La maison dite « Mary Stuart » (classée)
  • Le vieux port, édifié en granit au 17e siècle
  • La Maison Forte (16e siècle) et la tourelle ou « échauguette » (fin 16e siècle)
  • L’église Notre-Dame-de-Croas-Batz entièrement restaurée (décors polychromes), ses ossuaires et son enclos (classés Monuments Historiques)
  • L’ensemble de maisons de granit construites par les riches armateurs et négociants du 16e siècle (lucarnes finement sculptées, entrées de caves affleurantes, gargouilles ouvragées…)
  • Les six demeures inscrites aux Monuments Historiques
  • La chapelle Sainte-Barbe (17e siècle) située au sommet d’un rocher

Les dispositifs de visites guidées

  • Visite guidée pour individuels (été)
  • Visite guidée pour groupe (sur réservation)
  • Circuit d’interprétation
  • Visite spécial enfant
  • Petit train touristique

Infos & réservation

Office de Tourisme Roscoff, Côte des Sables, Enclos Paroissiaux


 

Contactez-nous

Voir le site Internet

Site officiel du tourisme en Bretagne
Nos suggestions