© Jacqueline Piriou
Saint‑Pol‑de‑Léon Une cité maraîchère en bord de mer

Saint‑Pol‑de‑Léon

Ancienne cité épiscopale du Léon, aujourd’hui active capitale légumière et horticole, la ville historique de Saint-Pol-de-Léon a le charme d’une cité portuaire. Riche de 13 km de côtes, sa baie abrite une réserve d’oiseaux marins. Fière de son passé prestigieux dont témoigne un remarquable patrimoine religieux, c’est aussi un territoire tourné vers l’avenir accueillant de nombreux laboratoires de recherche.

Une cité maraîchère en bord de mer

Un quartier ancien pittoresque à l’ombre de la cathédrale

Le dédale de ruelles qui s’échappent de la place du parvis, tournant le dos à l’étourdissante basilique cathédrale des 13e et 16e siècles, vous mène à l’intimité profane du vieux Saint-Pol. Les maisons en pans de bois ont laissé place à de solides constructions en pierre de taille, aux lignes pures et ostentatoires. Au coin de la rue Rozière, une maison dotée d’une tourelle ornementale en est une belle illustration. Attardez-vous sur les noms des rues. Ils sont plein de surprises et de poésie : rue aux Eaux, jadis « aux os » dévolue à la corporation des bouchers, rue au Lin, dernier vestige d’une tradition tisserande, rue du Lavoir avec sa fontaine miraculeuse, bénie par saint Pol Aurélien et jamais tarie …

Une architecture qui touche le ciel

A la croisée des grands axes de la ville, la chapelle du Kreisker déchire le ciel de toute la hauteur de son clocher haut de quatre-vingts mètres, véritable défi aux hommes, au temps et aux éléments. A l’ombre de cette impressionnante flèche, se regroupent palais épiscopal, cathédrale, maison de chanoine, séminaires…

Une terre maraichère

Grâce à sa ceinture agricole dorée, Saint-Pol-de-Léon s’affranchit en douceur d’un passé prestigieux. Artichauts, choux-fleurs, oignons, pommes de terre, camélias rhododendrons… suscitent une nouvelle ferveur.

Attardez-vous sur les noms des rues. Ils sont plein de surprises et de poésie.

Le saviez-vous ?

Des chefs très particuliers

Une curiosité incite à entrer dans la cathédrale : au-dessus de l’enfeu (tombe encastrée), trente-quatre « boîtes à chef » abritent des crânes.

Les incontournables

  • La cathédrale-basilique Notre-Dame de l’Annonciation (13e – 16e siècles) riche de stalles (16e siècle), d’étonnantes «boîtes à crâne», d’un orgue Dallam…
  • La chapelle Notre-Dame du Kreisker (14e – 15e siècles) dont le clocher de 79 mètres est le plus haut de Bretagne
  • La chapelle Saint-Pierre (16e – 18e siècles)
  • L’ensemble de maisons prébendales (Kéroulas, place du petit cloître…)

Les dispositifs de visites guidées

  • Visite guidée pour individuels
  • Visite guidée pour groupe

Infos & réservation

Office de Tourisme de Roscoff


Site officiel du tourisme en Bretagne
Nos suggestions