© Alexandre Lamoureux
Saint‑Aubin‑du‑CormierUne cité médiévale des Marches de Bretagne

Saint‑Aubin‑du‑Cormier

Quelle belle entrée en région bretonne que cette Petite Cité de Caractère® ! Entre Rennes, Fougères et Vitré, Saint-Aubin-du-Cormier s’adosse sur un éperon rocheux et boisé au-dessus de la vallée du Couesnon. Flâner dans le village, c’est parcourir l’histoire, retrouver un jardin d’inspiration médiévale, hésiter entre deux clochers, avant de rejoindre les crêtes du bois de Rumignon..

Une cité médiévale des Marches de Bretagne

Une glorieuse époque inscrite dans la pierre

Afin de défendre son duché, Pierre 1er de Bretagne, dit aussi Pierre de Dreux, édifie château et village sur des terres qui culminent à 113 m ! L’enceinte fortifiée compte 8 tours et un donjon. Aux 14e et 15e siècles, elle est complétée par des remparts autour de la ville close. En 1488, ce haut lieu est le théâtre de la défaite du Duc de Bretagne, François II, face aux armées royales. Les nobles vestiges du donjon et de quelques remparts vous content toujours cette histoire médiévale, dans un écrin d’arbres parfois centenaires. A vous d’y repérer un cormier (ou sorbier), arbre rare qui a donné son nom à la ville.

Deux clochers au-dessus du marché et des jardins

De retour au centre, vous passerez de rues en places, auprès de belles maisons et de vergers à l’abri de hauts murs. Au bas des pierres, des fleurs rebelles conduisent au jardin médiéval. Passé le porche, les plantes médicinales s’organisent dans des carrés bordés de branches entrelacés (plessis). Levez les yeux : la tour Veillard, héritée de l’ancienne église, et le clocher de la robuste église néo-byzantine dominent la ville. Ils veillent sur les demeures historiques aux pimpants volets, sur les halles et le marché, reconnu comme un des plus agréables de la région.

 Autour de l’étang…

Si une crêperie ne vous a pas retenu en chemin, la balade se poursuit auprès de l’étang aménagé par Pierre 1er. Des cheminements en font le tour, à pied ou à vélo. De la rive sud, vous admirerez le point de vue sur le centre-ville et les reflets des clochers à la surface de l’eau. Des espaces de jeux et d’aventures permettent de dégourdir les jambes des plus jeunes tandis qu’à l’écart, des pêcheurs guettent truites et poissons blancs.

Une forêt haute en découvertes ! 

A 3 km, le bois de Rumignon recouvre une crête à 145m au-dessus des paysages vallonnés entre Couesnon et Vilaine. En suivant les chemins (GR 37) qui sillonnent la forêt, vous marcherez à l’ombre des châtaigniers, des chênes, des hêtres, des pins sylvestres. Vous serez charmés par le site de la Roche Piquée, où des rochers de grès s’abritent sous les mousses. Leur composition chaotique inspire légendes et superstitions. D’ailleurs, vous entendez les crapauds qui gardent le trésor enfoui sous les pierres ?

Le saviez-vous ?

Des privilèges pour les nouveaux habitants

Pour développer le village au pied du château de Saint Aubin du Cormier, Pierre de Dreux réservait des privilèges aux nouveaux habitants : exemption des péages, droit de commercer sans taxe, droit de pâturage accordé dans les forêts voisines, fondation d’un marché, toujours existant depuis le 13e siècle !

Site officiel du tourisme en Bretagne
Nos suggestions