Voir les photos (6)

À la découverte du patrimoine - Guémené-sur-Scorff

à Guémené-sur-Scorff
2.7 km
  • La cité de Guémené-sur-Scorff doit son origine à l’installation d’un lignage seigneurial au XIe siècle, peut-être autour d’une «motte». Le premier seigneur nommé Guégant donne son nom au Kemenet-Guégant que l’on peut traduire par le domaine de Guégant, d’où l’appellation Guémené au XIVe siècle, puis Guémené-sur-Scorff en 1801.
    Aux confins de la Cornouaille et du Vannetais, le site est naturellement défendu par des hauteurs et des marécages. Surplombant le Scorff, cette position stratégique...
    La cité de Guémené-sur-Scorff doit son origine à l’installation d’un lignage seigneurial au XIe siècle, peut-être autour d’une «motte». Le premier seigneur nommé Guégant donne son nom au Kemenet-Guégant que l’on peut traduire par le domaine de Guégant, d’où l’appellation Guémené au XIVe siècle, puis Guémené-sur-Scorff en 1801.
    Aux confins de la Cornouaille et du Vannetais, le site est naturellement défendu par des hauteurs et des marécages. Surplombant le Scorff, cette position stratégique permet de contrôler le pont. En outre cette rivière, autrefois bien plus large, justifie dès le Moyen Âge, le développement d’un artisanat lié à l’eau, source de revenus pour les seigneurs.
    Au XIIIe siècle, le fief devient le domaine des Baumer, puis des Rohan-Guémené jusqu’à la Révolution. Pendant presque huit siècles, chacun de ces seigneurs édifie le château devenant une imposante forteresse défendue par des tours et des remparts.
    Durant la guerre de Succession de Bretagne (1341-1365), la cité pâtit du conflit entre les Montfort et les Blois-Penthièvre. Elle est occupée par les troupes d’Édouard III, roi d’Angleterre et allié des Montfort, de 1342 à 1369. Par le biais de mariages successifs, le château revient aux Rohan qui, à la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance, en font une véritable demeure de plaisance.
    Au XIVe siècle, Guémené est décrite comme «moult, riche et marchande». Des marchands s’établissent au bord de l’axe principal et en font une cité renommée pour ses foires et ses marchés. Cette période est faste pour la seigneurie qui est érigée en principauté en 1570.
    Au XVIIIe siècle, les Rohan-Guémené quittent leur domaine. Le château est démantelé et de nouveaux propriétaires construisent une résidence privée qui devient l’Hôtel Moderne (aujourd’hui hôtel de ville).
    Il est source d’inspiration de nombreux peintres post-impressionnistes qui y séjournent.
    Autrefois fief important des Rohan-Guémené, la Petite Cité de Caractère® a aujourd’hui préservé son riche patrimoine médiéval et exerce toujours son influence sur l’ensemble historique des vingt communes du Pays Pourleth dont elle est la capitale. Sa renommée est connue au-delà de ses frontières grâce à sa spécialité gastronomique : l’andouille de Guémené-sur-Scorff.

    Les Petites Cités de Caractère® valorisent le patrimoine, accueillent du public et proposent des animations locales. Tout au long de l’année, prenez le temps de pousser leurs portes, de les visiter et d’y apprécier un certain art de vivre. Découvrez-les sur https://www.tourismebretagne.com/pcc
Site officiel du tourisme en Bretagne