Voir les photos (5)

À la découverte du patrimoine - Rochefort-en-Terre

à Rochefort-en-Terre
2.8 km
  • Rochefort-en-Terre est une cité construite sur un éperon rocheux sur lequel est implanté un puissant château dès le XIIe siècle. Dominant la trouée du Gueuzon, elle offre un panorama exceptionnel sur la barrière de schiste ardoisier, nommée Les Grées, terme qui vient du gallo «Graou» signifiant «crête». Cette partie du massif des Landes de Lanvaux, bordant la commune au nord, constitue un patrimoine naturel remarquable qui abrite une faune et une flore très diverses.
    Au XIIe siècle, les...
    Rochefort-en-Terre est une cité construite sur un éperon rocheux sur lequel est implanté un puissant château dès le XIIe siècle. Dominant la trouée du Gueuzon, elle offre un panorama exceptionnel sur la barrière de schiste ardoisier, nommée Les Grées, terme qui vient du gallo «Graou» signifiant «crête». Cette partie du massif des Landes de Lanvaux, bordant la commune au nord, constitue un patrimoine naturel remarquable qui abrite une faune et une flore très diverses.
    Au XIIe siècle, les seigneurs qui édifient le premier château prennent le nom du lieu et ainsi apparaissent les seigneurs de Rochefort. Cette forteresse contrôle alors la voie commerciale entre Malestroit et La Roche-Bernard. En 1374, la seigneurie passe par mariage dans la famille de Rieux qui adopte dès lors le nom de Rieux-Rochefort.
    La ville se développe sur les pentes autour du château. Un premier bourg, appelé le Vieux-Bourg, s’implante au nord-est du château, puis un second s’étend au sud sur la crête étroite de l’éperon rocheux. L’axe principal de ce second bourg s’insère entre les deux édifices importants :
    le château et l’église Notre-Dame-de-la-Tronchaye. Ses rues étaient fermées par trois portes dont deux subsistent, la porte Cadre à l’ouest et celle de l’Étang en contrebas, au sud.
    La prospérité de la cité du XVe au XVIe siècle a marqué l’architecture des édifices. Les Rieux-Rochefort restent à la tête de la seigneurie jusqu’à la fin du XVIe siècle.
    À partir du XVIIe siècle, la cité perd de son importance, et ce jusqu’à l’arrivée d’Alfred Klots en 1907. Cet artiste peintre américain a un coup de cœur pour la cité de Rochefort-en-Terre et met tout en œuvre pour lui redonner vie.
    Au XXe siècle, la cité devient un site fréquenté notamment pour son fleurissement qui, allié à la pierre des édifices, lui confère son caractère pittoresque.
    Pour se différencier des autres villes portant le même nom et favoriser l’acheminement du courrier, la cité devient «Rochefort-en-Terre» en 1892.
    Sous l’impulsion de la municipalité et des Rochefortais, elle est la première cité à obtenir la marque Petite Cité de Caractère® en 1978.

    Les Petites Cités de Caractère® valorisent le patrimoine, accueillent du public et proposent des animations locales. Tout au long de l’année, prenez le temps de pousser leurs portes, de les visiter et d’y apprécier un certain art de vivre. Découvrez-les sur https://www.tourismebretagne.com/pcc
Site officiel du tourisme en Bretagne