La Préhistoire

Des menhirs plus anciens que les pyramides !

Il y a près de 450 000 ans, des Homo Erectus taillent leurs premiers galets en Armorique. Après le passage de quelques chasseurs-cueilleurs, les traces d’occupation humaine se multiplient vers 5 000 av. J.-C., quand les populations se sédentarisent. Elles érigent alors les spectaculaires monuments mégalithiques. Toujours présents, menhirs et dolmens battent les pyramides égyptiennes de 2 500 ans !

Photo 1 La Préhistoire Photo 2 La Préhistoire Photo 3 La Préhistoire

Les cités englouties, vrai ou faux ?

Les plus anciens vestiges de la préhistoire, datant de l’époque du feu, ont été retrouvés dans des zones aujourd’hui recouvertes par la mer, dans les rias d’Auray ou abers du nord-Finistère. Des traces de foyer, de taille de pierre ont été submergées lors de la fonte des grands glaciers, il y a environ 10 000 ans. Un événement qui a peut-être donné naissance au mythe des cités englouties, comme celui de la ville d’Ys, en baie de Douarnenez.

Des agriculteurs sèment des mégalithes !

Après les chasseurs-cueilleurs, des populations agricoles s’installent sur ce bout d’occident. C’est le début du néolithique. Pour honorer leurs morts, ces communautés élèvent des mégalithes, dressent des pierres, construisent des couloirs funéraires et des tumulus. Cet art atteint son apogée dans le pays vannetais, entre le 5e et le 2e millénaire avant notre ère. Si les plus célèbres alignements se trouvent à Carnac, concurrencés par ceux de St-Just, c’est dans la baie de Morlaix que se découvre la plus imposante nécropole : le cairn de Barnenez, qui regroupe 11 dolmens. Certaines pierres, comme à Gavrinis, s’ornent de dessins rituels.

Comment soulever des pierres sans potion magique ?

Les 6 000 menhirs et plus de 1 000 dolmens dénombrés titillent encore l’imaginaire. Visibles de loin, ils semblent liés au cycle astronomique et au rythme des saisons. A la Roche-aux-Fées, les lève-tôt peuvent avoir la chance de voir apparaître un soleil printanier dans l’allée couverte. Mais le plus extraordinaire reste leur édification. Car n’oublions pas qu’Obélix n’était même pas né ! Pour déplacer une pierre de 300 tonnes, plusieurs personnes devaient la faire rouler sur des rondins. Pour la dresser, elle devait être glissée dans une fosse avant d’être stabilisée avec des cailloux. Quelques parements de pierres ou une butte de terre pour les tumulus et le tour est joué !

Les grands sites préhistoriques à visiter en Bretagne

Le saviez-vous ?

Poids moyen d’un menhir : 100 tonnes. Le géant de Locmariaquer fait 20 mètres de haut. Quant aux dalles formant les chambres des dolmens, elles font environ 20 tonnes.

fans de Bretagne

Amoureux de la Bretagne, venez partager vos plus belles expériences bretonnes.

www.fansdebretagne.com

Newsletter

Restez connecté à la Bretagne en vous abonnant à la newsletter