© Ronan Gladu

Ile de Groix

Joyeuse et accueillante
Voir la vidéo

Ile de Groix

Trois quarts d’heure de traversée et vous voici Groisillon, prêt à affronter les raidillons à vélo, à taquiner les sardines grillées et à chanter dans un café devenu culte. Dans un village aux maisons basses ou dans une crique aux eaux claires, vous vérifierez le proverbe : « Qui voit Groix voit sa joie ».

Joyeuse et accueillante

Un superbe « caillou »

A 4 miles de Lorient, Groix s’étire sur 8 km de long, 3 km de large. L’ouest sauvage et escarpé se différencie de l’est, plus convivial avec ses plages et ses bosquets. C’est un miracle naturel pour les géologistes qui s’émerveillent devant 60 variétés de minéraux dont la très particulière glaucophane bleue. Des mégalithes témoignent d’une très ancienne occupation. Mais ce sont les marins de la Compagnie des Indes et les pêcheurs de thon qui ont affirmé sa prospérité et sa personnalité.

Un thon sur le clocher

Au début du 20e s., Groix est le premier port thonier de France. 200 dundees envahissent les quais. Le thon est tellement ancré dans la culture qu’un poisson de fer sert de girouette sur le clocher de l’église. L’écomusée, dans une ancienne conserverie, fait une large place à cette pêche, aux activités traditionnelles, à l’habitat, à la géologie, au milieu naturel… Une invitation à en découvrir encore plus !

De l’enfer au paradis

Lacez vos chaussures, chevauchez votre vélo : de Port-Tudy, d’adorables ports, de somptueux sites vous attendent. Le Méné et Kerlard regroupent des maisons typiques, basses, aux murs enduits. Des digues miniatures enserrent Port-Lay. La pointe de Pen-Men, avec son phare carré, se situe sur la côte la plus sauvage. Par les sentiers égayés d’ajoncs et de bruyère, rejoignez le Trou de l’Enfer, où la mer gronde dans une fente perçant la falaise. Beaucoup plus doux, le petit port de Locmaria se perd dans des ruelles tortueuses aux coquettes maisons et fontaines.

Choisissez votre plage

Où s’arrêter ? Plages et criques rivalisent de beauté. Sublime, celle des Grands-Sables est la seule plage convexe d’Europe. Son sable fin, arborant toutes les nuances du grenat au blanc s’avance dans les eaux transparentes. Avant la pointe des Chats, l’exquise plage des Sables-Rouges est teintée par du grenat. La côte se fait sauvage mais Poulziorec est un vrai lagon de calme, en bas d’un chemin à-pic. Le paradis, on vous dit !

Le saviez-vous ?

Une plage qui bouge ?

Groix n’en finit pas de faire l’originale. En plus de ses schistes aux surprenantes nuances, elle a une plage qui se déplace… Les Grands-Sables glissent de 10 mètres par an.

Site officiel du tourisme en Bretagne