© Emmanuel Berthier
Le homard Le prince de Bretagne

Le homard

Une chair fine et ferme, une belle robe noire aux reflets bleutés :  autant de caractéristiques qui rendent le homard breton unique. Surnommé “petit bleu”, il est reconnu pour son goût d’une extrême finesse. Et ce ne sont pas les chefs bretons qui diront le contraire !

Thalasso Miramar la Cigale-Restaurant BE - Homard Thalasso Miramar la Cigale-Restaurant BE - Homard Thalasso Miramar la Cigale-Restaurant BE - Homard © Jerome MONDIERE

Quand le savourer ?

On peut consommer du homard breton toute l’année mais attention au porte-monnaie ! La pleine saison s’étale d’avril à août, période à laquelle on peut trouver le crustacé à moins de 30€ le kg sur les étals de marché ou chez son poissonnier.

Nos adresses pour déguster le homard breton

  • Le chef deux macarons Olivier Belin prépare un Kig ar farz de homard à l’Auberge des Glazicks à Plomodiern.
  • Avec son menu « Homard en quatre services », Maxime Nouail, le chef du Domaine de Rochevilaine près de La Roche-Bernard, sublime le crustacé tout juste sorti de son vivier.
  • Dicté par son goût pour le simple et le frais, Julien Corderoch sert un homard directement pêché à Groix dans son restaurant Louise à Lorient.
  • Jonathan Bigaré, chef du restaurant étoilé La Gouesnière à la Maison Tirel Guérin propose son « menu homard », une déclinaison en 3 plats du homard bleu breton.

Où acheter le homard breton chez les producteurs ?

  • Chez Les ligneurs de l’île vierge à Plouguerneau, Manu pêche et Armelle gère les commandes de homards bretons que l’on peut recevoir à domicile ou récupérer directement au retour de pêche.
  • La conserverie artisanale de poissons haut de gamme Groix & Nature organise tout au long de l’année des visites guidées et dégustations. L’occasion de découvrir la bisque, le confit de homard au Kari Gosse, l’huile et les perles d’huile de homard.

Comment le préparer ? 

Le plus difficile lorsque l’on cuisine le homard, c’est la phase de cuisson. Demandez au poissonnier d’attacher ses pinces et « endormissez-le » pendant 30 minutes au congélateur. Vous pourrez ainsi le plonger dans l’eau bouillante en toute tranquillité ou le couper en deux dans la longueur. Peu calorique et excellente source de protéines, il se prête à de multiples préparations : grillé, en sauce, flambé au cognac, en risotto, soufflé, salade…

Vous aimerez aussi

Site officiel du tourisme en Bretagne
Nos suggestions