© Getty Images - iStockphoto

Êtes‑vous incollable sur les crêpes ?

Tous les secrets de la crêpe bretonne

Êtes‑vous incollable sur la crêpe ?

La crêpe c’est LE plat emblématique de Bretagne. A la crêperie ou sur le pouce en flânant au marché, on se laisse toujours tenter par une crêpe chaude et moelleuse, petit plaisir gourmand des vacances.

crtb-ad5407-karepa-fotolia.jpg Pile de crêpes chaudes Pile de crêpes chaudes

Crêpe ou galette ?

C’est à travers cette recette simple et ancestrale que se dévoile toute l’identité de la Bretagne. Mais gare à celui qui confond crêpe et galette ! Si en Basse Bretagne la crêpe se décline au froment ou au blé noir (appelé encore sarrasin), cette dernière, alors salée, prend le nom de galette en Haute Bretagne. Ensuite, tout est question d’épaisseur de pâte, de mélange de farine, de savoir-faire et de petits secrets de fabrication bien gardés. On pourrait dire à cet égard que chacun détient la meilleure recette. Quoi qu’il en soit, c’est en Bretagne qu’elles sont les meilleures ! A l’étranger, blinis, pancakes ou crumpets sont ses lointaines cousines.

A chacun sa crêpe

Si la version la plus simple, la fameuse « beurre-sucre », permet de mieux tester la qualité de la pâte, les crêpes s’agrémentent de multiples saveurs sucrées. Garnies du divin caramel au beurre salé ou de confitures, les crêpes régaleront tous les gourmands. Sachez également qu’il existe une variante de la crêpe : la gavotte. En 1886, suite à une erreur de cuisson, c’est en oubliant une crêpe sur la bilig que la recette de la crêpe dentelle est née. Cette crêpe très cuite, ensuite enroulée 8 fois autour de la spatule est toujours le fleuron de la biscuiterie Loc Maria.

Bilig, rozell … les bons outils du maître-crêpier

A tout domaine de pointe, son vocabulaire ! Et en matière de crêpe, on ne badine pas avec le matériel ! Petit lexique pour les novices :

  • Le/la bilig : autrement appelée crêpière, tuile, galettoire ou galettière, c’est la plaque de cuisson en fonte sur laquelle on fabrique les crêpes. Sous l’appellation « billig » on fait référence à la marque inventée par l’entreprise bretonne Krampouz.
  • Le rozell : c’est le râteau en T à section ronde qui permet d’étaler la pâte. Prévoyez quelques essais avant de maîtriser le geste afin d’étaler la pâte en un seul tour de main !
  • Le spanell : en bois ou en métal, c’est la spatule aussi appelée rouable qui sert à retourner la crêpe. Sa longueur dépend de la taille du bilig.

A l’instar des pizzaïolos, les maîtres-crêpiers ont désormais leurs écoles pour maîtriser ce savoir-faire et valoriser le métier.

La recette des crêpes bretonnes en vidéo

Oeufs, farine, lait, laissez reposer, un peu de dextérité et le tour est joué ! Découvrez en vidéo la recette des crêpes et les astuces d’un maître-crêpier de l’Ecole des Maîtres-crêpiers de Rennes.


La crêpe en fêtes

Le 2 février, soit 40 jours après Noël, on célèbre la Chandeleur aussi appelée « fête des chandelles ». Cette journée qui met la crêpe à l’honneur fait référence à la distribution de crêpes aux pèlerins arrivant à Rome selon la tradition chrétienne. Selon une légende païenne, la crêpe symbolise aussi le soleil et le retour du printemps. Le dernier week-end de juillet, c’est à Gourin qu’a lieu la Fête de la crêpe, une « Krampouz party » qui réunit gourmands et curieux lors du concours mondial de la plus grande crêpe. Quant au Festival de l’Insolite de Mahalon dans le Finistère, il a pour but de remettre en jeu, chaque année, le record du monde de lancer de crêpes.

Vous aimerez aussi

Site officiel du tourisme en Bretagne