© Musée des Beaux-arts de Quimper

Sur la trace des peintres en Bretagne

7 sites à découvrir à travers leurs yeux

Sur la trace des peintres en Bretagne

Gauguin à Pont-Aven, Monet à Belle-île, Maurice Denis à Ploumanac’h… les plus grands noms de l’histoire de l’art des 19e-20e siècles se sont laissés séduire par la Bretagne. Alors encore difficile d’accès, elle véhicule un parfum d’aventure et d’authenticité. Les peintres se passionnent pour son passé celtique, ses légendes, ses innombrables chapelles et calvaires. Sous leurs pinceaux, les marchés, les noces, les pardons, les ports de pêche ou les bains de mer deviennent prétexte à des scènes vivantes, festives et colorées. Une exploration à mener entre balades sur le motif et visite de musées.

D’Emile Bernard à Picasso, le must de l’esprit balnéaire

Dinard et alentours

Au milieu du 19e siècle, les plages de Dinard deviennent célèbres. Une clientèle chic et fortunée se construit de somptueuses villas et se divertit de l’ouverture d’un golf et d’un casino. Eugène Isabey y peint la plage de Saint-Enogat. Emile Bernard, Paul Signac et Henri Rivière révèlent la côte de Saint-Briac. Au cours de l’été 1922, Picasso s’installe avec sa famille à la villa Beauregard. En une cinquantaine de tableaux, tels « Famille au bord de la mer » ou « Deux femmes courant sur la plage », il restitue toute l’ivresse de l’été entre mer et soleil.

A faire


Maurice Denis et la Côte de Granit Rose

Ploumanac’h / Perros-Guirec

L’incroyable beauté de ce chaos de rochers roses plongeant dans la mer ne pouvait que séduire l’imagination des peintres. Mathurin Méheut immortalise la « tête de bélier », Henri Rivière croque le port et Henri Le Fauconnier fait des toits du village une variation d’esprit cubiste. Pour Maurice Denis, c’est le paradis. Il y achète la villa Silencio, dressée sur la pointe du château à Trestrignel. Sous son pinceau, régates, baigneuses ou scènes familiales en bord de plage deviennent prétexte à des toiles lyriques et poétiques d’une étonnante inventivité décorative.

A faire


D’Eugène Boudin à Henri Rivière, la recherche du pittoresque

Camaret et la presqu’île de Crozon

Quais animés, retours de pêche, spectacle coloré des voiles oranges et rouges des navires sardiniers… à Camaret, Eugène Boudin ne se lasse pas du spectacle et y consacre une soixantaine de toiles. Une colonie d’artistes s’y regroupe. On y retrouve Georges Lacombe, Paul Sérusier, Maximilien Luce… Ils explorent la pointe de Dinan, les Tas de Pois, les grottes Marines de Morgat. Fascinés par ces paysages impressionnants, ils en tirent des toiles d’une grande qualité picturale et graphique. Au tournant du 20e siècle, Henri Rivière séjourne chaque année à Morgat, devenue une station balnéaire. Il y exécutera de nombreuses aquarelles.

A faire

  • Flâner sur le port de Camaret et pousser jusqu’à la pittoresque chapelle de Rocamadour, cernée par les flots
  • Visiter la tour Vauban, classée au patrimoine mondial de l’Unesco
  • Goûter au charme rétro du quartier Saint-Thomas, le « quartier des artistes » qui regorge d’ateliers et de galeries d’art
  • Embarquer à bord des vedettes Sirène pour découvrir Morgat et ses grottes marines depuis la mer
  • Se perdre dans les salles du Musée des Beaux-arts de Brest, riches de vues marines et de toiles de l’école de Pont-Aven, du mouvement Nabi et du Symbolisme

Gauguin et la révolution picturale de l’école de Pont-Aven

Pont-Aven

Découverte par les Américains, la petite cité blottie de part et d’autre d’un pont, sur l’estuaire de l’Aven va connaître une popularité inouïe à la suite des peintres de l’école de Pont-Aven. Le lit de la rivière encombré de rochers, les innombrables moulins, les chaumières, les chapelles, les marchés animés, le pittoresque des costumes, la qualité des lumières… constituent d’inépuisables thèmes d’inspiration. La population est accueillante et une importante colonie d’artistes s’installe. Mais la renommée viendra de l’éclosion du Synthétisme, un courant artistique majeur porté par Gauguin, Paul Sérusier, Emile Bernard. Charles Filiger, Maxime Maufra et Henry Moret y apporteront parmi d’autres leur contribution.

A faire

  • Parcourir le musée des Beaux-arts situé à l’emplacement de l’ancienne pension Gloanec
  • Découvrir les collections de manière originale grâce à la visite guidée proposée par l’office du tourisme
  • Empruntez le circuit du bois d’amour et admirez le tableau du Christ jaune de Paul Gauguin à la chapelle de Trémalo
  • Musarder dans la soixantaine de galeries que compte la ville
  • Pousser jusqu’au hameau du Pouldu à Clohars-Carnoët et visiter La maison-musée, reconstitution de la buvette de la plage où Gauguin prit pension.

Paul Sérusier, à la rencontre d’une nature primitive

Huelgoat  / Châteauneuf-du-Faou / Le Faouët

Après son passage à Pont-Aven, Paul Sérusier recherche une Bretagne primitive et préservée. Dans les Monts d’Arrée, Huelgoat, son chaos rocheux et ses légendes, lui donne la matière de quelques toiles singulières [et prenantes], empreintes d’une spiritualité archaïque : « L’incantation, ou le bois sacré », « Solitude ». En 1893, il s’installe à Châteauneuf-du-Faou, petite ville dominant les méandres de l’Aulne qui l’inspirera jusqu’à sa mort. Un peu plus au sud, Le Faouët, desservi dès le début du 20e siècle par le train, devient la 3e colonie artistique de Bretagne. La chapelle Sainte-Barbe, joyau du 15e siècle dressé dans un site exceptionnel, envoûte Mathurin Méheut ou Ernest Guérin. Yvonne-Jean-Haffen fera de son pardon le sujet d’un remarquable triptyque.

A faire

 

Huelgoat

Châteauneuf-du-Faou 

Le Faouët

  • Emprunter le circuit des chapelles et faire une pause sous le grand toit d’ardoises des halles du 16e siècle
  • Poursuivre par une visite du musée dont un fond permanent est consacré aux artistes ayant séjourné dans la région

 


Monet, sous le charme de ciels toujours changeants

Belle-île

Monet fait la renommée de l’île. En 1886, installé dans le petit hameau de pêcheur de Kervilahouen, il est proche des Aiguilles de Port-Coton, de Port Goulphar et de Domois. Captivé par les variations de la lumière et la fugacité des états de la mer, il peint plusieurs fois le même paysage à des moments différents ; le fondement d’une démarche sérielle qui aboutira au célèbre ensemble de la cathédrale de Rouen. L’australien John-Peter Russel va emprunter au maître de l’impressionnisme, une liberté de touche qui explose dans « La voile rouge à Port Goulphar ». Matisse revient de l’île avec la passion de la couleur, ouvrant la voie au Fauvisme. Plus tard, dans les années 1950, Vasarely y affirme l’abstraction géométrique.

A faire

 

  • Se rendre à la Pointe des poulains et visiter le musée Sarah Bernhardt et l’atelier de Georges Clairin, l’ami-peintre qui lui fit découvrir Belle-île
  • Parcourir la côte sauvage Sur les pas de Claude Monet
  • S’initier au quotidien des belle-îlois au Musée de la Citadelle et y retrouver le souvenir de générations de peintres ayant fréquenté l’île

 


Méheut et Creston, au pays de l’or blanc

Batz-sur-mer et la presqu’île de Guérande

Balzac voyait le pays de Guérande comme un avant-goût d’Orient « un désert d’Afrique bordé par l’océan ». Le spectacle des paludiers vêtus de blanc, le dessin géométrique des marais salants, la lumière si particulière qui s’en dégage vont inspirer de nombreux peintres. René-Yves Creston en recense les costumes dans les années 1950/60. Mathurin Méheut dans une série de dessins, gouaches ou caséines pris sur le vif, en dresse un véritable reportage. Faisant œuvre d’ethnographe, il capte la précision d’un mouvement, la récolte du sel, l’architecture des villages paludiers… A Batz, ce sont les ruines romantiques de la chapelle du Murier et la monumentale tour de l’église Saint-Guénolé qui retiennent l’attention des nombreux artistes de passage.

A faire

  • Se rendre au musée des marais salants de Batz pour tout savoir sur l’économie du sel et admirer une intéressante collection d’art graphique
  • Découvrir les marais autrement grâce à des visites thématiques
  • Monter au sommet de la tour Saint-Guénolé pour jouir d’une magnifique vue panoramique sur la presqu’île

Les peintres de la Bretagne

Dans les musées bretons

Vous pourrez apprécier des collections de peintures sur la Bretagne aux :

Vous aimerez aussi

Site officiel du tourisme en Bretagne
Nos suggestions